Astuces-sollicitation

Mes 3 astuces pour réduire l’hyper sollicitation

Astuces-sollicitation

Il y a peu, je vous parlais de cette hyper sollicitation que beaucoup de mères épuisées peuvent ressentir. J’imagine que, comme lorsque j’étais épuisée, vous n’avez qu’une envie, appuyer sur le bouton pause ! Malheureusement, il n’existe pas … Alors, j’ai pris un peu de recul, j’ai observé, je me suis observée, j’ai observé ma propre vie, mon quotidien. Le constat ? Ces sollicitations excessives qui puisaient toute mon énergie n’étaient pas dues uniquement à mon rôle de maman. J’ai donc décidé d’agir sur tous ces autres facteurs pour retrouver un peu de sérénité et de calme. J’ai ainsi réussi à mettre mon cerveau au repos et le déconnecter de temps à autre. Aujourd’hui, je vous livre ces astuces salvatrices …

Utilisez les agendas partagés

Vous n’êtes pas la secrétaire de votre petite famille, sachez-le ! Rien ne vous oblige à avoir en tête les plannings de votre conjoint et de vos enfants en plus du vôtre. Votre cerveau n’a pas à faire office d’agenda à la fonction rappel ! Nous sommes au XXIe siècle, il existe des agendas partagés accessibles via tablettes, smartphones et ordinateurs, c’est à dire de PARTOUT et qui remplissent cette fonction !

Votre homme vous envoie un message pour savoir quand est le rendez-vous  pour le vaccin du petit dernier ? Rappelez-lui que désormais, vous n’assurez plus la fonction agenda et ce, jusqu’à ce qu’il l’ait intégré.

Pour les personnes réticentes aux nouvelles technologies, sachez qu’il existe des agendas familiaux au format papier qui sont très bien. Et puis, un agenda classique à la portée de tous à la maison fait aussi très bien l’affaire …

Éteignez la télévision

Cinq années d’études m’ont rendues accro à la télévision. Allumée, elle me donnait la sensation de ne pas être seule dans ma chambre d’étudiante. Puis, j’ai commencé à travailler et elle est devenue un moyen de me détendre. Alitée pendant mes grossesses, elle rendait le temps moins long. En congé parental, seule à la maison durant des journées à rallonge, elle me divertissait. Enfin, c’est ce que je pensais …

En réalité, elle était là en bruit de fond. Mon petit bonhomme pleurant énormément. Je ne regardais que des émissions sans aucun intérêt, (débiles ?). Le fait de n’entendre qu’une phrase sur deux n’avait ainsi aucun impact sur la compréhension puisqu’il n’y avait rien à comprendre de toute façon.

Puis, j’ai repris le boulot. Je passe des journées entière face à un écran. L’envie de regarder le petit écran a disparue. Le supprimer totalement et définitivement me démange sérieusement. Il n’est désormais allumé qu’exceptionnellement. J’ai analysé ce qu’il m’apportait : absolument rien !

A la place, j’écoute de la musique, je bouquine et j’ai de moins en moins la sensation que mon cerveau est passé à la moulinette. Quant à l’effet sur nos enfants, il est remarquable mais ce sera le sujet d’un autre billet 😉

Changez votre rapport à Internet et aux smartphones

Combien de sites allez-vous consulter juste par automatisme ? Dans quelle mesure vous laissez-vous happer par toutes ces sollicitations venues de toutes part lorsque vous surfez sur la toile ? Maîtrisez-vous votre consommation d’informations sur le web ? Combien de fois par jour (par heure ?) consultez-vous votre smartphone ? Combien de mails lisez-vous par rapport au nombre que vous recevez ? Quelle réaction génèrent les notifications intempestives de votre téléphone ? Êtes vous capables  de vous en passer une journée ?

Ces questions, je me les suis posées. Là encore, j’ai observé et j’ai pris des décisions radicales dont l’effet fut immédiat.

Pour commencer, je me suis désabonnée de toutes ces newsletters que je recevais chaque jour et que je ne lisais pas. Ne plus les recevoir = moins de sollicitations.

Ensuite, j’ai cessé de consulter ces sites que j’allais voir par automatisme et qui ne m’apportaient strictement rien (Les potins et compagnie ne changeront ni notre vie ni le monde …)

Aussi, j’ai désactivé les notifications de mon smartphone. Au lieu d’être sollicitée 100 fois par jour, je décide moi même du moment où je consulte mes mails et autres messages. L’idéal serait de le faire 2 fois par jour maximum. Je ne vous cache pas que j’ai encore beaucoup de travail à faire sur ce point 😉 En bref, l’idée est de choisir le moment où nous sommes disponibles et de ne plus l’être non stop.

Pour finir sur ce sujet, oubliez votre téléphone. Dès que je passe un moment en famille, je ne le prends plus. Parfois, je l’oublie volontairement au fond de mon sac à main. Le meilleur moyen pour ne pas le consulter et surfer sur le net 100 fois par jour 😉 Aux grands maux, les grands remèdes !

Je suis bien consciente qu’il est difficile de mettre en place ces astuces.  Tout ne s’est pas fait du jour au lendemain. C’est revoir un fonctionnement ancré depuis des années et en quelque sorte une partie de son mode de vie. Mais croyez-moi, l’effort en vaut la chandelle !

Une réflexion au sujet de « Mes 3 astuces pour réduire l’hyper sollicitation »

  1. Cnacha

    Haha, je ne sais pas comment j’aurais résisté à mon épuisement en incluant en plus les écrans. La Tv on oublie, je ne supporte plus le moindre bruit inutile! je n’en ai pas… ou alors chez maman si je regarde, j’écoute vraiment. je ne supporte pas non plus recevoir de tout à tout bout de champ et mes moments famille, j’apprécie que tout le monde les partagent à 100 % et non à moitié (des)connecté.
    Les news, n’en parlons pas!!! dans mon état fébrile de jeune mère, elles m’angoissaient terriblement. exit!
    je ne m’en porte pas plus mal, un peu déconnectée certes, je commence tout juste à remettre la radio, mais quelle paix intérieure pour offrir un cocon à ma fille!!
    à chacune ses limites, je ne vous dit pas d’être comme moi! histoire de circonstances….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.