Cette émotion qui aide à relativiser

wpid-collage-2014-10-12-13_07_49.jpg.jpeg

Il y a quelques semaines, j’abordais le thème du sport comme une des solutions pour reprendre confiance en soi. J’avais décidé de me lancer, il y a un peu plus de deux mois après des années d’envie sans oser franchir le pas. Mon objectif était de savoir courir 6km pour pouvoir participer à La Vannetaise.

J’avais envie de courir pour la bonne cause. J’avais envie de soutenir ces femmes qui souffrent du cancer du sein ou d’autres cancers dits « féminins » parce que nous avons toutes été, un jour, touchées de loin ou de près par ces maladies qui font tant souffrir des familles entières.

Me lancer ce challenge m’a permis de prendre du recul sur ma fatigue. Courir me fait du bien. Je ne suis pas devenue accro mais mes deux séance hebdomadaires me font un bien fou. Une poussée d’adrénaline qui m’aide à maîtriser mes angoisses.

Même si ce que j’ai vécu avec l’épuisement maternel a été très difficile, participer à La Vannetaise m’a fat prendre conscience que finalement, j’avais de la chance. J’ai énormément de chance parce que le destin m’a réservé un mal contre lequel je pouvais me battre, contre lequel je pouvais trouver des armes efficaces même si le combat est long et difficile. J’ai de la chance face à ces femmes auquelles le sort a réservé un mal bien plus grave contre lequel elles ne peuvent rien faire d’autre qu’attendre. Attendre que leur traitement avance en priant qu’il soit efficace en venant à bout de ces cellules abominables.

Courir La Vannetaise m’a profondément émue.

Tous ces messages personnels dans le dos des coureuses, cette musique bouleversante au départ, cette bouffée d’émotion qui nous a toutes envahies au moment de la photo, ces ailes dans le dos parce que nous étions vivantes et que nous avions la chance de pouvoir nous surpasser pour ELLES, ces nombreuses larmes à l’arrivée parce qu’ELLES étaient parties trop vite, trop tôt …
Nous toutes trempées, boueuses, transpirantes, fatiguées d’avoir couru sous une pluie battante mais qui n’avons jamais pensé à abandonner, à déclarer forfait parce que nous y allions pour la bonne cause, pour les soutenir, pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein dans le cadre d’Octobre Rose.

Retrouvez mon récit complet de toutes ces émotions ressenties sur Génération Blogueuses.

Une réflexion au sujet de « Cette émotion qui aide à relativiser »

  1. Ping : Ces Mamans qui courent: l'expérience de Lucile |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.