Chambre-enfants

La chambre commune, le secret des nuits paisibles ?

Chambre-enfants

Source : Ikea

3 années que nos nuits sont entrecoupées de multiples réveils et il semblerait que nous ayons enfin trouvé  LA solution qui nous convient à tous pour retrouver un sommeil paisible.

Tout a commencé à la naissance de notre petit bonhomme.

Nos nuits récupératrices se sont envolées dès son arrivée. Une moyenne de 15 réveils pendant 6 mois à cause de ses allergies non détectées malgré notre combat pour nous faire entendre du corps médical.  Puis encore une année ponctuée d’une petite dizaine de réveils chaque nuit en raison du douloureux reflux déclenché par ces premiers mois de vie difficile.

Lorsqu’il a eu 18 mois,  nous pensions être sortis de cette période durant laquelle nous avons cru devenir fous, mourir de fatigue. C’était sans compter sur son grand frère, de 22 mois son aîné. 3 ans, l’entrée à l’école,  la peur du loup, des ombres et autres bruits de la nuit. Les cris perçants, les hurlements qui nous réveillaient en sursaut à en faire arrêter notre cœur de battre. Les câlins pour le calmer, le rassurer, l’apaiser.

Nous avions tout tenté. La veilleuse, la porte ouverte, les pièges à monstres, l’attrape rêves, la fermeté, la tendresse et j’en passe.

Nous avions même consulté un pedopsy pour faire un bilan.  Rien d’anormal …

Cet été, à l’occasion des vacances, nos deux loulous ont dû dormir dans la même chambre. Et là, surprise ! Aucun réveil, aucune veilleuse, la porte fermée et un endormissement qui n’a jamais été aussi simple et rapide.  Les cauchemars et angoisses nocturnes étaient bien loin.

Nous avons décidé de leur proposer de dormir dans la même chambre.

Grand bonhomme a exclamé un « oui, comme ça, je n’aurai plus peur ! « . Petit bonhomme quant à lui a rétorqué « cro cro bien » comme s’il recevait le plus beau cadeau du  monde.

Alors, même si nous étions convaincus depuis toujours qu’il était mieux pour nos enfants qu’ils aient leur propre chambre, que le couché serait laborieux s’ils dormaient ensemble, qu’ils se reveilleraient l’un l’autre la nuit et le matin ; même si la pedopsy nous a conseillé de faire en sorte qu’ils ne se comportent plus comme des jumeaux et qu’ils aient chacun leur univers, nous avons décidé de les réunir dans la même chambre le temps que cette organisation leur conviendra.

Contrairement à nos idées préconçues, la chambre commune nous a permis, à tous les 4, de retrouver des nuits reposantes.

Quand je vois les étoiles dans les yeux de mes fils, je me dis que nous avons bien fait. Cerise sur le gâteau,  ils ont désormais une salle de jeux rien que pour eux  !

Je ne sais pas si cette solution aurait fonctionné il y a presque 2 ans lorsque les angoisses nocturnes ont débuté. En revanche, cette expérience démontre une fois de plus qu’il n’y a pas de règle pour élever des enfants. Bannissez les idées préconçues et les « il faut faire comme ça » ! Testez plusieurs solutions car il n’en existe pas d’universelle …

5 réflexions au sujet de « La chambre commune, le secret des nuits paisibles ? »

  1. mag

    Et oui c’est pour cela que mes jumelles continuent de dormir ensembles. Avant la question ne se posait pas nous n’avions que 2 chambres. Là dans notre nouvelle grande maison il y a 3 chambres et une grande mezzanine de 35 m2 qui sert de salle de jeu. lors du déménagement nous leurs à vont demandé si elles voulaient avoir chacune leurs chambres. La réponse fût catégorique : NON !!!! J’aurai pourtant préféré par confort car pas les memes tailles de vetement donc melanger dans ma commode et surtout pour moi même et mon conjoint mais qui est prioritaire ? Le bien être de mes enfants…… Alors super mam fais au mieux pour tes fils…. bizu

    Répondre
  2. Guitton

    Mes jumeaux ont 2ans1/2 (fille/garçon) et partagent la même chambre depuis tjr, et si c’était a refaire je ne changerais rien!!!du tout!! Ils sont proche mais pas fusionnel et cette solution ne nous a montrer que des avantages et pas des moindres! Le coucher a toujours été facile, ils montent au lit sans rechigner (hormis quelque test ou maladies) les nuits sont longues (12 a13h) et les sieste aussi. Si l’un d’eux se reveil il ne nous appel pas puisqu’il n’est pas seul et reste sagement dans son lit jusqu’à ce que l’autre se reveil. Se qui nous donne des sieste ou temps calme dans leur chambre d’environ 3h et des nuit de 19h30/20h a 9/10h…voir plus quand mon mari est en vacances et que la maison est calme. Ça ne les empêchent pas d’être des terreur une fois debout mais la chambre n’a jamais été source d’angoisse pour eux et ça fait une sacre difference! Ils ont bien sur bcp de reveil nocturne mais ça n’est que rarement a cause de l’autre et se rendorment assez vite. Nous avons une grande maison et ils pourrait avoir chacun leur chambre mais os verrons cela quand ils seront prêt. Nos arrière grand parent se posait bien moins de questions.quand il fallai dormir un lit était un lit et les plus grand veillait sur les petits et ils me semblent que ces enfants la sont devenu des adultes ordinaire pour la plupart!dans bcp de culture actuel les chambres sont partagées et vu de chez nous je comprend pourquoi!j’ai l’air d’une maman épanoui comme ça, attention ne vous y trompe pas!ca n’est pas pour rien si je consulte ce blog!ma vie est un enfer!mais pas les nuits ou les siesteet c’est deja enorme!la chambre commune, nous a aussi permit de maintenir 3 sieste jusqu’à 16 mois et 2 jusqu’à 20 mois…un peu de bonheur!
    Seul petit bémol, nous ne somment vraiment pas prêt a les passer ds des grands lit (2ans1/2) trop peur de renoncer a tout ce calme passe 20h!

    Répondre
  3. ladybird

    Je tombe par hasard sur cette belle idée que nous avons instauré depuis 10 jrs à la maison ac un bb 1 de 4 ans qui a peur de dormir seule dans sa chambre et un bb 2 de 20 mois très fusionnel et se réveillant 5 fois par nuit le résultat est positif progressivement . On tient le bon bout

    Et en prime une salle de jeu pour l es enfants

    Répondre
  4. Cnacha

    et puis les enfants qui partagent la même chambre développent une belle complicité! En fait, c’est très récent de vouloir dormir un par chambre…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.