Maudite

La maudite

Maudite

Avant d’être parents, nous nous étions promis de ne jamais tomber dans ce vice mais ça, c’était avant … Trop habitués à nous en sustenter nous même, nous n’avons pas résisté. Nous avons cédé à la maudite.

Avant d’avoir des enfants, nous avons des principes …

… Et lorsque nous sommes parents, nous faisons comme nous le pouvons !  J’avoue qu’avec ce que nous avons vécu, nous étions bien heureux d’avoir cette baby-sitter sous la main lorsque nous avions besoin de souffler un peu. Mais voilà, c’est comme les bonbons ou la pâte à tartiner, une fois que les enfants y ont gouté, c’est fichu.

Nous avons posé des jalons :

  • Jamais les jours d’école,
  • Pas avant 9h,
  • Nous contrôlons les programmes selon l’âge des enfants.

Les situations de conflit sont régulières

… Et notre souplesse nous fait parfois tord. Si grand bonhomme se lève après son petit frère qui est déjà devant la télévision, c’est le drame parce que vois-tu, il aura regardé plus de dessins animés. Quand vient le moment d’appuyer sur off, la colère pointe le bout de son nez car ce n’est jamais assez. Nous soupçonnons la maudite d’être à l’origine des levés aux aurores le week-end et parfois, des repas écourtés sous prétexte d’être rassasié. Alors, nous subissons la mauvaise humeur en raison de la fatigue et les « j’ai faim » hors des heures de repas, suivis de colères déclenchées par notre « non, on mange lorsqu’on est à table ».

Le pire, je crois, c’est lorsque mon grand m’a répondu, lorsque son meilleur copain l’a invité à jouer à la dernière minute  : « Je ne veux pas y aller, je préfère regarder la fin du dessin animé ». oO ! J’ai cru rêver ! Il ne m’en fallait pas plus pour éteindre illico l’écran et ne pas lui laisser d’autre choix que d’aller chez son copain avec à la clé une bonne explication sur la consommation de la maudite. Le tout, en retrouvant un petit garçon ravi en fin de journée.

Il est évident que la maudite énerve nos enfants

Lorsqu’un peu plus fatigués nous lâchons du lest et sommes moins rigoureux, le retour du bâton ne se fait pas attendre. Alors, au fil du temps, nous durcissons les règles. Une colère à cause de la télévision ? Elle restera éteinte pendant plusieurs jours.

Mon rêve ? La jeter par la fenêtre ! Mais voyez-vous, je n’ose pas. J’ai peur qu’elle me manque. Pendant des années, j’ai été accro. J’allumais l’écran avant même d’enlever mon manteau. Je l’éteignais juste avant de passer la porte. Je regardais tout et n’importe quoi, surtout n’importe quoi. J’avais besoin de ce bruit de fond. Le soir, je me posais sur le canapé à zapper jusqu’à trouver le Graal de la soirée même si rien ne m’intéressait.

Désormais, je sélectionne ce que je regarde. Je ne zappe plus, je l’allume uniquement pour regarder quelque chose de précis. Mieux, j’ai aussi repris la main en choisissant quand regarder mes programmes grâce au replay. Surtout, j’ai pu dégager du temps et renouer avec la lecture qui me manquait tant.

Pourtant, elle me farcie la tête encore trop souvent. Elle me happe de temps à autre alors que j’avais besoin de me reposer et me coucher tôt. J’aimerais avoir le cran de la jeter dehors , de dire stop, pour une meilleure qualité de vie pour toute ma famille. Peut-être faudra-t-il qu’elle tombe en panne pour que je décide de ne pas la remplacer une bonne fois pour toute !

 

2 réflexions au sujet de « La maudite »

  1. Jujube

    S’affranchir de la télé?! c’est ce que j’ai fait! et même bien avant d’avoir des enfants!
    Lorsque j’étais célibataire, je la regardais de temps en temps, mais je me lassais assez vite, ou alors c’était juste pour « meubler ».
    Lorsque j’ai emménagé avec mon conjoint, j’ai vite compris pourquoi il avait fait le choix auparavant de ne pas en avoir!
    il était scotché en permanence devant, pour regarder essentiellement des débilités! il arrivait à peine à la maison, il l’allumait et la regardait jusqu’à tard le soir! Moi, je papillonnais à mes activités, mais à chaque fois que je passais devant ou que j’entendais rire mon homme, j’allais voir et je scotchais aussi!
    Au bout de quelques mois, on a préféré s’en séparer car ça nous faisait plus de mal que de bien!
    et franchement, NON, ça ne manque pas! bon après, je nuance parce qu’on a tous les deux un PC et on regarde des programmes sur Internet, mais la démarche est différente que de s’assoir dans son canapé et de rester passif devant l’écran! le risque, c’est qu’avec un ordinateur et Internet, on a beaucoup plus de possibilités et de tentation…le tout c’est d’essayer de se raisonner!
    Avec ma fille, je préfère passer du temps à jouer et lui lire des livres (qu’elle adore!). La télé, c’est très occasionnel (quand il fait vraiment mauvais dehors et qu’on en peut pas du tout sortir, quand elle est très pot de colle et que j’ai des choses à faire,…), mais en un rien de temps, elle devient complètement accro et nous demande encore et encore des dessins animés! elle est encore petite (23 mois), alors, c’est assez facile de fermer la fenêtre de lecture une fois l’épisode terminé, mais j’ai conscience que ça peut vite devenir une addiction!
    Je pense qu’il est important que les enfants sachent s’occuper tout seul, sans TV.
    Osez vous débarrasser de votre télé! ça sera salvateur pour tout le monde et je suis sûre que la transition ne sera pas douloureuse longtemps!
    bon courage!

    Répondre
    1. MamLucile Auteur de l’article

      Merci pour ton retour d’expérience !

      Même si je peste après la télévision, je pense que nos enfants ne la regardent finalement pas beaucoup. Il suffit de regarder autour de soi et d’écouter ce qu’il se passe dans d’autres familles. Pour autant, je ne suis pas satisfaite et je pense que c’est encore trop. Puis, c’est surtout ce comportement addictif et ces colères qui vont avec qui me dérangent.

      Comme tu le dis, ne pas avoir de télévision, c’est aussi consommer autrement via l’ordinateur. C’est une manière de reprendre la main et de se laisser le choix.

      Aussi, je parle du petit écran mais il y a la tablette. Mon grand y joue de temps en temps (il a 5 ans et demi) et y devient vite addict. Pourtant, il n’y joue même pas une fois par semaine. Il demande à en avoir une, comme les copains. Nous refusons catégoriquement. Comme toi, nous préférons les jeux de société, playmobils et autres légos !

      Dernièrement, nous avons franchi une nouvelle étape. Nous ne leur mettons plus les dessins animés de la télévision. Ils ne regardent plus que des DVD. Ainsi, quand c’est terminé, on éteint et pas de discussion possible.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *