Mes 3 clés pour retrouver l’énergie

Energie

Notre perception (bien souvent inconsciente) du quotidien influence grandement notre état d’esprit. Ainsi, le manque de sommeil n’est pas toujours à l’origine de l’épuisement.

Toute action consomme une partie de notre énergie. Travailler, réfléchir, se déplacer … Et aussi, s’occuper des enfants. Ces boules d’énergie aussi attendrissantes que parfois énervantes puisent dans nos réserves. N’avez-vous jamais eu la sensation qu’ils aspiraient toute votre énergie ? Ne vous êtes jamais sentie « vidée », au sens propre comme au figuré, après une journée passée seule avec vos loulous ?

Il faut trouver où et comment se ressourcer pour faire le plein d’énergie. Dormir suffisamment est indispensable, cependant, dormir à l’excès ne permet pas de sortir de l’épuisement. Du moins, ce n’est pas suffisant.

« Ce n’est pas ce que l’on fait qui nous épuise mais la façon dont on le perçoit » Marlène Schiappa

Se remplir d’énergie est indispensable pour se sentir en forme. C’est d’ailleurs assez contradictoire puisque vous pouvez vous sentir mieux physiquement et psychologiquement tout en dormant moins et en étant plus active, ceci en acceptant que vous êtes autant fatiguée mais pas épuisée.Une subtilité qui peut tout changer …

Cette énergie, nous la trouvons dans nos relations aux autres. Échanger, discuter mais aussi apprendre de ces contacts humains nous enrichi profondément. L’espèce humaine est ainsi faite, elle a besoin de vivre en tribus, en groupe. Vous comprendrez alors que les mères au foyer qui ont une vie sociale très réduite peuvent rapidement s’épuiser. C’est aussi valable pour les personnes actives professionnellement, qui, fatiguées psychologiquement vont s’isoler et se couper petit à petit de tout lien social en dehors de leur lieu de travail. Nous sommes faits pour vivre en tribus et non en solitaires. Le film « seul au monde » avec Tom Hanks l’illustre parfaitement. Isolé sur une île déserte suite à un crash aérien, le personnage principal fait, d’un simple ballon, son ami imaginaire à qui parler pour briser la solitude.

L’enrichissement personnel est une autre composante nécessaire pour recharger vos batteries. Toute notre vie nous apprenons de nouvelles choses. L’être humain est fait pour évoluer. Sans nouveaux apprentissages, il a la sensation de tourner en rond, de répéter inlassablement les mêmes choses. Or, la constante répétition est ennuyante et épuisante. L’épuisement peut résulter d’un ennui psychique. Citons ces personnes qui, tous les matins, se rendent à leur travail à reculons, trouvent les journées particulièrement longues et ne font que regarder leur montre en se disant que le temps passe bien trop lentement. Elles n’apprécient plus les tâches qui leur sont demandées, elles ne s’épanouissent plus, n’apprennent plus, n’évoluent plus. Elles sont comme figées. Il arrive que leur corps finisse par dire « stop », craquer et déclarer un burn-out.

Il ne faut pas oublier l’évasion. Elle permet de sortir de cette routine, tant consommatrice d’énergie, pour se ressourcer. S’évader, c’est lire un livre, regarder un bon film, faire ce que vous aimez, penser à autre chose, casser le rythme. L’idée étant de couper du quotidien, penser à tout autre chose et partir ailleurs, intellectuellement ou physiquement. Il n’est pas nécessaire de partir à l’autre bout du monde pendant des semaines. Un petit changement momentané peut être suffisant. Laissez-vous porter par une histoire, un scénario, une balade, une discussion, une activité. Donnez-vous la possibilité d’apprendre, imaginer, rêver, refaire le monde ou tout simplement de prendre le temps de « rien ».

Cet article est né d’un constat personnel

Lorsque j’étais au sommet de l’épuisement (ou devrais-je plutôt dire au fond du burnout …), le fait de retrouver une vie sociale m’a aidé à retrouver de l’énergie. Pourtant, alors que je n’avais pas d’activité professionnelle, que mon rythme de vie était bien loin d’être soutenu, les journées se suivant et se ressemblant particulièrement, je me sentais vidée. J’avais besoin de dormir énormément pour retrouver un semblant de forme physique. Puis, j’ai commencé à m’ouvrir intellectuellement via ce blog, en échangeant avec vous, lectrices et lecteurs. En parallèle, j’ai travaillé sur mon nouveau projet professionnel. Pour finir, il y a quelques semaines, j’ai commencé une formation. Le rythme est équivalent à celui d’une personne travaillant à temps plein. Le soir, je me couche plus tard. L’intellect est très sollicité. Pourtant, malgré mes craintes, je ne me sens pas épuisée. La journée, je suis uniquement MamLucile. Le matin et le soir, je deviens maman. Je me nourri intellectuellement, je me réalise, j’apprends, j’évolue. La situation est beaucoup plus simple. Une seule chose à gérer à la fois. Je suis fatiguée, certes mais je retrouve mon énergie d’antan, je ne suis plus épuisée. Je me nourri de la diversité de mes activités.

C’est une sensation assez étrange, étonnante mais tellement agréable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.