Mes 9 astuces anti-pétage de plomb

Au plus profond de l’épuisement, je n’ai eu d’autre solution que d’avoir recours à des astuces anti-pétage de plomb parfois surprenantes. A y regarder de plus près, elles étaient même parfois un peu folles … Soit j’utilisais ces soupapes de sécurité, soit j’explosais.

En voici 9 d’entre elles.

1> M’isoler dans le jardin, au calme, sur la chaise longue, regarder le ciel bleu, écouter les oiseaux chanter et sentir un vent de liberté alors que Monsieur, une fois rentré du travail avait pris le relai auprès des enfants, souvent surexcités et fatigués.

2> Me ruer sur mon ordinateur pour crier à mes copinautes que je n’en pouvais plus !
Quand on est isolée de tout lien social, les réseaux sociaux et autres forums sont de bons alliés pour communiquer et tisser des liens avec d’autres mamans dans la même situation que la sienne.

3> Faire une séance de sophrologie. Parce qu’à une époque j’en faisais, parce que ça me détend, parce que j’aime ça. Le must, c’est quand je faisais ma séance dans le jardin, sur une chaise longue, … Etc

4> Me ressourcer au bord de l’eau, une petite brise, regarder les bateaux naviguer, écouter les mouettes et le bruit des vagues. Il faut avouer qu’habiter au bord de la mer a quelques avantages 😉

5> User et abuser des bouchons d’oreille.
Le bruit ambiant était ainsi adouci. Je me sentais moins agressée par les cris et les pleurs de mes fils, comme dans un cocon protecteur qui m’aidait à prendre du recul face à ces situations que je ne supportais plus.

6> Hurler dans un oreiller.
La seule astuce que j’ai trouvé pour ne pas que les voisins m’entendent et me prennent pour une folle furieuse. Je dois avouer qu’il m’est arrivé une ou deux fois de pousser ce cri de rage sans l’étouffer à cause d’un besoin irrépétible d’évacuer cette tension qui ne cessait d’augmenter en moi et qui devenait insupportable.

7> Taper dans un oreille.
LA méthode qui m’a semblé plus judicieuse que de taper dans une porte ou un mur. Grosse maligne que je suis, j’ai eu quelques fois mal pendant plusieurs jours au pied ou à la main …
Les parties de boxe avec mon oreiller m’aidaient à évacuer cette oppression ressentie lorsque les journées étaient particulièrement difficiles.

8> Mettre mon fils dans son lit et m’isoler.
J’ai rarement utilisé cette astuce. Pas plus de une fois ou deux. C’était un de mes derniers recours, quand j’essayais de calmer mon fils depuis des heures, que je n’arrivais plus à supporter ses cris. Je le mettais dans son lit, en sécurité, fermais la porte de sa chambre et m’isolais dans une autre pièce, le temps de reprendre mon souffle, quelques forces. Puis, j’allais le rechercher et reprenais mon rôle de maman à essayer de le consoler, le soulager, le rassurer.

La dernière astuce va certainement vous surprendre. Avec le recul, je me rends compte à quel point la situation était grave, extrêmement fragile, anormale, à quel point j’étais à bout mentalement et physiquement.

9> Le placard.

Placard escalier

Sous notre escalier, nous avons un très grand placard qui nous sert de remise et où il n’y a pas de lumière. Deux ou trois fois, épuisée physiquement et mentalement de ma journée, une fois mon mari rentré, je me suis enfermée dans ce placard, bouchons vissés dans les oreilles, dans le noir total.
Une sorte de bulle dans laquelle mes enfants n’avaient pas idée de venir me chercher. Repliée sur moi même, les yeux fermés, coupée du monde tel que le ferai un enfant effrayé par l’orage. Une manière d’échapper à la crise, à la folie.

PS : Je viens de me surprendre, yeux écarquillés à me relire. Avant d’écrire ce billet, je n’avais jamais pris conscience que j’étais si proche de mes limites au point de m’enfermer dans un placard …

4 réflexions au sujet de « Mes 9 astuces anti-pétage de plomb »

  1. Any

    Je vais vous avouer l’impensable en matière d’éducation,mais je pouvais m’occuper de la cuisine ou de la vaisselle,pendant ce temps.Ne me jugez pas,c’était le seul moyen d’avoir un peu de calme.J’avais trouvé d’autres façons moins « bêtes » mais épuisée,j’ai enregistré des cassettes de publicité,eh!oui.Les dessins animés n’intéressait pas Doudou,j’ai trouvé celà(je crois que je ne l’ai jamais dit),pendant une demi-heure,pour faire autre chose,car je n’avais aucun répit.Je culpabilisais mais…

    Répondre
  2. Ping : Défoulez vous | Epuisement maternel

  3. eee

    Et encore… tu as un mari!!
    et tes enfants n’étaient pas encore à l’école… pour entendre à chaque fois que tu vas les chercher qu’ils n’ont pas été sages etc etc…
    comment un si beau rôle (parents) est devenu un réel enfer , personnel, familial, psychologique?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.