Mon témoignage au 19/20 national de France3

J’ai eu l’opportunité de proposer mon témoignage à des journalistes télévision plusieurs fois. Jamais je ne correspondais au profil recherché …
Je n’habite pas Paris et sa région, je ne suis plus en plein épuisement, je vais « trop mieux », je ne suis plus assez mal. Bref, les arguments ont été nombreux.

Alors que sa rédaction lui avait demandé de réaliser un reportage sur le burnout parental, Sybille a eu connaissance de mon envie de témoigner. Je lui ai expliqué ce que j’ai vécu. Je lui ai précisé que je vais mieux. Je lui ai parlé de mon blog et de ma démarche.

Sybille était consciente que les mères « au fond du trou », en plein épuisement, n’auraient certainement pas envie de médiatiser leur quotidien, leur souffrance. Un poids encore trop lourd à porter, une prise de recul impossible pourtant nécessaire pour évoquer ces difficultés.

Touchée par mon histoire, par ma façon de rebondir, elle m’a fait confiance et a accepté mon témoignage. Elle m’a proposé de parler du blog puisqu’il fait partie intégrande de ce bout de vie.

Je dois avouer que je n’étais pas fière la veille du tournage. Et le matin même …

Je n’appréhendais pas les séquences à la maison. Avec son équipe, ils ont su me mettre à l’aise. Je répondais aux questions comme si je parlais à des personnes que je connaissais depuis bien longtemps. Là où les choses se sont corsées, c’est à la sortie de l’école. Un attroupement de parents qui se demandaient pourquoi ces journalistes étaient présents. Si je parle librement de ce que j’ai vécu, je n’aborde le sujet que quand il arrive dans la conversation. Je n’en parle pas à qui veut bien m’écouter. J’avais donc l’impression d’être « à poil » devant ces personnes que je côtoie tous les jours.

Sybille et son équipe ont parfaitement compris ce que nous avons vécu. Pleins d’empathie, de compréhension, de curiosité face à notre histoire, ils ont été d’une gentillesse remarquable. Les garçons les ont adoptés dès la première seconde et mon mari a même fini par accepter de témoigner alors qu’il ne voulait pas être filmé au départ.

L’attente fut bien longue avant la diffusion du reportage. Nous savions que notre histoire avait été comprise mais de quelle manière allait-elle être retranscrite en si peu de temps ? Évidemment, Sybille a dû sélectionner les passages. Celui où apparait mon mari n’est pas des plus flatteur. Il y tiens des propos qui font réagir. Mais la suite a été coupée au montage … La suite de la phrase était quelque chose du genre « avant de me rendre compte de l’état de ma femme ».

Le reportage correspond parfaitement à notre vécu. En revanche, c’est une synthèse particulièrement brève. C’est d’ailleurs assez frustrant. Nous aurions aimé en dire plus, raconter les moindres détails, tout expliquer. Qui sait, peut être en aurons nous l’opportunité une autre fois ?

Merci à Sybille et à son équipe pour ce reportage. Merci d’avoir si bien compris notre histoire et de l’avoir ainsi retranscrite.

Pour voir la vidéo, cliquez sur l’image

1920

5 réflexions au sujet de « Mon témoignage au 19/20 national de France3 »

  1. maud

    J’ai réussi ! Je suis contente de mettre un visage sur tous vos mots !
    Merci beaucoup . Vos enfants sont charmants . Et vous avez une magnifique maison et un merveilleux cadre de vie !
    maud

    Répondre
    1. mamlucile

      C’est vrai, le cadre de vie est sympa 😉 Si vous saviez comme je l’aime cette Bretagne !
      C’est vrai aussi que mes enfants sont charmants mais là, je ne suis absolument pas objective :p

      Répondre
  2. Egali-mère

    J’ai déjà participé à des interviews dans un cadre professionnel. La dernière fois, la journaliste m’a monopolisée pendant près de 2 h. Au final, 5 secondes à l’image dans le reportage avec une phrase complètement sortie de son contexte qui ne voulait rien dire 🙁
    Je trouve que celui dans lequel tu témoignage est assez complet et qu’il permet de savoir par quoi tu es passée ainsi que ton mari, que tu en es sortie et que tu anime ce blog pour parler du burn out.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.