Cartable

Rentrée scolaire : Quelques règles pour organiser votre année

Cartable

Le début des vacances, c’était hier. Pourtant, nous voilà déjà à la veille de la rentrée scolaire et d’une nouvelle année à 100 à l’heure. Et si le secret pour ne pas être sur les genoux dès la fin du mois de septembre était de faire en sorte de s’organiser dans la bienveillance et le réalisme ?

Pas plus d’une activité par enfant

Vous n’avez plus envie de passer votre temps à courir dans tous les sens et à endosser le rôle de taxi ? Cessez d’inscrire vos enfants à de multiples activités.

Certes, il est important que nos bambins découvrent de nouveaux univers, se défoulent et appréhendent divers domaines mais doivent-il vraiment cumuler foot, piscine, échecs et cours de piano ? Je ne crois pas …

Combien de parents se plaignent d’avoir des enfants fatigués (et donc infernaux à la maison) à cause de l’école ? Et que dire du rythme qui leur est imposé à cause des activités extra-scolaires ? Elles contribuent, sans doute, elles aussi à cette fatigue extrême trop souvent constatée chez les enfants avant même l’approche des vacances scolaires.

Pouvoir consacrer des moments de repos, où ils ont le temps de jouer, se poser et rêver est indispensable à leur bon développement. C’est aussi l’occasion de trouver du temps pour des activités en famille et leur apprendre à trouver le juste milieu pour une meilleure qualité de vie lorsqu’ils seront adultes.

Planifiez dès à présent vos propres activités

Prenez en considération vos moments de bien-être au même titre que ceux des autres membres de votre famille. Discutez avec votre homme pour vous mettre d’accord sur le(s) soir(s) où il pourra s’occuper des enfants. A l’inverse, vous pourrez vous occuper des enfants d’autres soirs pour qu’il vaque à ses occupations. Attention, il s’agit de trouver un accord ensemble et non pas de prendre, par défaut, les jours qui restent disponibles au risque de renoncer parce qu’ils ne correspondent pas aux horaires du cours auquel vous souhaitez vous inscrire ou au moment où votre copine est disponible pour passer un moment de détente ensemble !

Dans l’idéal, alliez activité défouloir et activité détente. Ici, c’est course à pied, yoga et vélo en salle. Si votre dada est la création, les sorties entre copines, le cinéma ou la marche, foncez. Faites-vous plaisir !

Planifier du temps pour vous est le meilleur moyen de s’y tenir …

Profitez-en aussi pour programmer des moments réguliers en tête à tête avec votre cher et tendre 😉

Soyez vigilants à la façon dont vous articulez les activités

Toujours prévoir une marge en terme de temps. Une règle essentielle pour l’articulation des activités de toute la famille. Soyez réaliste, emmener votre progéniture à son entrainement de handball pour qu’il soit sur le terrain à 18h alors que vous quittez le travail à 17h45 est assez improbable à moins que le périscolaire, votre bureau et le stade soient voisins les uns des autres. De même, vous inscrire à un cours de yoga et arriver totalement stressée une minute avant l’heure n’est pas des plus efficaces …

Impliquez vos enfants au quotidien

En un an, nos enfants grandissent et évoluent (beaucoup). C’est plus particulièrement le cas pendant l’été. Ici, je soupçonne les grands-parents de mettre de l’engrais pour enfants dans les glaces !

S’ils étaient encore trop petits pour faire certaines choses jusque là, il en est tout autre aujourd’hui. Vous en doutez ? Regardez cet exemple !

idees-taches-age

Il ne s’agit pas là de confier à vos enfants toutes les tâches que vous trouvez ingrates. Ne parlez pas non plus de corvées. En effet, vivre en famille, c’est vivre en communauté. Vivre en communauté, c’est contribuer aux tâches du quotidien selon ses capacités. CQFD !

Les plus petits aiment participer à la vie de la maison. C’est les aider à se sentir capables, valorisés, devenir autonomes et prendre confiance en eux. Bref, il s’agit là de les accompagner vers le futur, les préparer à leur vie d’adulte. Ni plus ni moins que notre rôle de parent. Être à leur service, à leur entière disposition et penser ou agir à leur place n’est pas aider nos enfants pour leur avenir …

Le périscolaire, votre allié

Vous terminez vos journées de travail avant la sortie d’école et il vous est inconcevable de laisser vos enfants au périscolaire ?
Vous télé-travaillez ou êtes à votre compte et travaillez chaque soir une fois les enfants couchés malgré la fatigue pour ne pas les inscrire à la cantine et aller les chercher chaque jour après l’école ?
Vous êtes femme au foyer et n’imaginez pas une seule seconde faire appel à ces services ?

Profiter le moins possible de la cantine et du périscolaire peut être un choix ou une obligation financière. Cependant, pourquoi tout ou rien ? Sauf contrainte liée au fonctionnement de votre municipalité, vous pouvez y inscrire vos enfants une fois de temps en temps, un jour fixe dans la semaine, lorsque vous en ressentez le besoin, … Vous pouvez aussi couper la poire en deux et définir avec eux les jours où ils iront à la cantine, les autres jours, ce sera le périscolaire.

Bref, tout est possible !

Quant aux moyens financiers restreints, la plupart du temps, le tarif dépend des revenus et est donc adapté à chaque situation. Si la cantine est inaccessible, le périscolaire est souvent plus abordable.

N’ayez pas peur du jugement des autres, faites ce qui est bon pour vos enfants, vous même, votre famille …

 

Faire en sorte d’organiser les loisirs des uns et des autres en tenant compte des impératifs de chacun et faire participer les uns et les autres à la vie de famille contribuera à réduire ce stress et cet épuisement continus qui vous polluent au quotidien. En faire moins mais le faire mieux sera d’autant plus efficace !

Et chez vous, que mettez-vous en place pour une année plus sereine ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.