Sa (r)évolution intérieur

Meditation

On ne peut pas aider les autres si on ne va pas bien soi-même

Une phrase qui m’a interpelé lorsque j’ai regardé cette vidéo. Elle est pleine de sens. Elle met en exergue un état de fait qui nous concerne tous. Elle nous permet de pointer du doigt un comportement humain qui contribue grandement à ce mal être qui est devenu un fléau sociétaire .

C’est en Mongolie, auprès d’un éleveur de rennes que Frédéric Lopez a eu le déclic.
Alors qu’ils sont allongés à regarder le ciel dans un silence d’or, son acolyte lui demande :

Alors, on n’est pas bien là ?
C’est ça le bonheur, on profite du moment présent.

Le bonheur ? Ce que ressent l’animateur est tout autre. Il se sent coincé, anxieux.

Curieux et interrogatif, il décide de pousser l’expérience plus loin et de s’essayer à une retraite silencieuse d’une semaine pour méditer et se recentrer sur lui-même.

Il s’est alors rendu compte qu’il a évité d’être seul depuis son plus jeune âge. Pour fuir ses émotions négatives, de peur d’être submergé par les émotions ou le passé, par crainte de ses propres peurs, il vivait dans le « faire » plutôt que dans « l’être » et pensait sans arrêt aux éventuels soucis à venir.

Cette retraite lui a appris à être à nouveau attentif à son ressenti, à se rendre compte des activités et personnes qui lui sont toxiques. Frédéric Lopez dit très justement :

Le passé et le futur n’existent pas. Le seul truc qui existe, c’est ici et maintenant. C’est le plus important.

Et d’ajouter que quand nous n’allons pas bien, nous devons juste observer ce que nous ressentons, nos émotions pour les désactiver. En vivant dans le présent, nous apprenons qui nous sommes, nous faisons attentions à nos vrais besoins et c’est peut être une des clés de la sortie du burnout, de l’épuisement quel qu’il soit.

A regarder …

Une réflexion au sujet de « Sa (r)évolution intérieur »

  1. Senaux

    Merci pour votre blog et vos témoignages. Je connais bien les crises d’angoisse et de panique au volant (je ne conduis plus sur voie express ou autoroutes) ou au supermarché ou en balade avec les enfants et pensais que j’étais juste une extraterrestre souffrant d’angoisse généralisée en raison d’un passé douloureux… jamais je n’aurai cru, que la cause pouvait simplement être un épuisement maternel, et pourtant, en y réfléchissant bien, c’est tellement évident… Merci pour la vidéo de Frédéric Lopez, cela fait maintenant 3/4 ans que je vois un acupuncteur qui tente de me convaincre à chaque fois, ne pas lutter contre ses émotions mais de les accepter, de les observer, et c’est vrai çà marche… merci, cela me conforte dans le fait qu’il faut s’avoir s’arrêter, vraiment, se poser, s’écouter et prendre soin de soi avant tout pour mieux aimer les siens et profiter de la vie à nouveau comme avant …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.