Un sentiment de colère

Une mère épuisée ne se satisfait pas de cette situation. Un grand sentiment de colère l’envahi, la submerge. Des colères multiples, différentes, étouffantes.

La colère face à l’impuissance, l’impossibilité de maitriser la situation. Beaucoup ont encore l’image de la femme, mère qui gère les enfants, le quotidien du foyer, les tâches ménagères et qui en plus doit travailler.  Le tout sans se plaindre et sans aucune fatigue.
Ainsi, trop de femmes essaient d’atteindre cette perfection inaccessible.

La colère envers leurs proches, de ne pas apporter leur soutient au quotidien, de ne pas être plus attentifs à ces signaux de détresse qui leur sont envoyés. Colère envers les proches qui minimisent la situation. Oui, il est normal d’être fatiguée suite à l’arrivée d’un enfant. Non, il n’est pas normal d’être épuisée, à la limite de la rupture. Qu’ils viennent s’immerger quelques jours dans le quotidien d’une mère épuisée, qu’ils pensent qu’elle vit cette situation sans cesse et reparlons ensuite de la normalité.

La colère envers les médecins qui n’écoutent pas quand la détresse est exprimée. Combien de médecins vont simplement prescrire des vitamines, conseiller aux mamans de dormir, de prendre du temps pour elles. Il faut que … Oui, il le faut. Ces mères le savent. Mais ce n’est pas si simple …

La colère envers leurs enfants pourtant innocents. Pourquoi ne sont-ils pas calmes ? pourquoi ne sont-ils pas de gros dormeurs ? Avoir la sensation qu’ils sont toujours beaucoup plus calmes avec d’autres personnes. En arriver à penser qu’ils les épuisent volontairement, qu’ils se comportent tel des bourreaux face à leurs esclaves alors qu’elles donnent tout ce qu’elles peuvent pour eux.

Colère envers elles mêmes de ne pas être suffisamment forte pour surmonter la situation, pour s’en sortir seules tel que le dictent les codes sociaux, … La colère d’en vouloir à ses propres enfants, de ne pas réussir à être la mère qu’elles ont imaginé …

Une sorte de bouillonnement intérieur face à une situation qu’elles ne comprennent pas elles mêmes …

Une réflexion au sujet de « Un sentiment de colère »

  1. Ping : Les origines de la colère - Epuisement maternel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.