Verre à moitié plein

Plus nous sommes épuisés, plus nous voyons le mauvais côté des choses. Nous sommes tristes, moroses, tout nous semble négatif. Au lieu de voir le verre à moitié plein, nous le voyons à moitié vide, voire complètement à sec.

Et si vous changiez votre façon de voir les choses ?

Vous vous dites certainement « Elle est drôle celle-ci, je suis épuisée, j’ai l’impression que je vais mourir de fatigue, je n’ai plus d’énergie, c’est de pire en pire et il faut que je sois plus positive ?! »

Vous avez raison. J’ai pensé la même chose quand j’étais dans cet état. (Et c’est encore le cas lors des périodes difficiles) Puis, un jour, j’ai senti que la balance basculait de l’autre côté. La différence était infime. Un matin, je me suis sentie un petit peu moins vidée que d’habitude. J’ai alors retrouvé l’espoir qu’un jour, notre famille sortirait de cette spirale infernale qui nous avait tous engloutis.

C’est là que j’ai commencé à voir les choses différemment.

Lorsque mes enfants me sollicitaient pour jouer avec eux, au lieu de penser que je n’en avais pas la force, je prenais conscience de la chance que j’avais de pouvoir profiter d’eux.
Plutôt que d’être de mauvaise humeur car trop fatiguée de ces réveils matinaux, j’en profitais pour m’avancer dans mes tâches quotidiennes. Ainsi, j’étais disponible ensuite pour faire une petite sieste ou me coucher plus tôt le soir pour récupérer un peu de forces.
Quand mon mari rentrait tard le soir, j’évitais de me mettre en colère parce qu’il n’avait pas volé à mon secours plus tôt pour gérer le bain et le repas. J’essayais de garder en tête qu’il est un mari formidable qui a toujours fait tout son possible pour m’épauler, que c’est un papa impliqué, que nous sommes un vrai binôme et que j’ai de la chance.

J’ai aussi appris à regarder autour de moi et à relativiser les petits bobos et imprévus du quotidien. En écoutant les autres, je me suis aperçue que nous avions de la chance, nous ne sommes pas dans le besoin, avons un toit et de quoi nous nourrir, nos enfants vont bien. Certains vivent des situations tellement difficiles.

Il y a une méthode très efficace qui peut vous aider à voir le côté positif de la vie.
Il suffit de vous munir d’un carnet (ou de feuilles) et d’un crayon. Chaque soir, avant de vous coucher, notez trois choses positives qui vous sont arrivées dans la journée. Les résultats sont rapides.
J’ai testé cette méthode. Sans les écrire, chaque soir, en me couchant, j’ai pensé à trois évènements positifs de ma journée. Par fois, il n’y en avait que deux, peu importe. Cette réflexion me permettait de garder une note positive de cette journée plutôt que de rester bloquée sur le négatif. C’est bien l’essentiel.
L’intérêt de prendre des notes ? Pouvoir les relire quand bon vous semble et vous rendre compte que finalement votre quotidien n’est peut-être pas si mal 😉

Prêtes à essayer ?

Une réflexion au sujet de « Verre à moitié plein »

  1. Ping : Petits bonheurs | Epuisement maternel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.